Comment être malheureuse en amour ?

Comment être certaine d’être malheureuse en amour ?

Pour cela, il y a des règles strictes à suivre et il est impératif de les respecter en toute circonstance.

Je vous rappelle que la constance et l’abnégation sont primordiales.

1) La phase d’accroche: vous êtes une moule, il est votre rocher.

– S’accrocher par peur d’être seule. L’adage « mieux vaut être seule que mal accompagnée » est une foutaise.
– S’accrocher car il est difficile d’accepter le rejet. En faisant des tonnes d’efforts, en s’oubliant, sur un malentendu, ça peut fonctionner.

2) L’obstination et l’immobilisme.

– S’obstiner dans l’erreur. Non, ce n’est pas de la bêtise mais de la ténacité.
– Rester alors qu’il vous manque de respect, vous frappe, vous agresse (liste non exhaustive).
– Rester par ennui car il est gentil et lui au moins veut de vous. Si vous n’êtes malheureuse, c’est que vous êtes heureuse ! CQFD.
– Se forcer à le voir. Même si vous appréhendez. Prenez sur vous, ce n’est qu’un mauvais moment à passer.

3) The last but not the least : l’acceptation.

– Accepter de souffrir. S’il faut souffrir pour être belle, il faut l’être aussi pour être heureuse. Non ?
– Accepter les mensonges et l’aider à trouver des excuses. La compréhension, c’est la base.
– Accepter le fait que nous ne pourrez pas trouver mieux.
D’accord vous le trouvez moche mais bon il est sympa, vous le trouvez bête mais bon il ne mord pas. Brave bête !
– Accepter l’inacceptable. Il faut être ouverte d’esprit.
– Accepter qu’il vous trompe. Un problème d’orientation peut arriver, il a glissé, il a ripé, et l’a pénétrée.

 

Respirez, ouvrez vos chakras et au boulot !

 

Et vous ? Quelle est votre recette pour être malheureuse en amour ?

2 réflexions sur “Comment être malheureuse en amour ?

  1. Erus dit :

    Toujours aucune réponse malgré mes nombreuses tentatives.
    J’en déduis qu’il ne peut s’agir que d’un test pour mesurer ma ténacité, c’est la seule explication rationnelle.
    Dieu trépasse si je faiblis disait mon aïeul Godeffroy, alors je persévère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *