Souvenir VDM !

VDM

Aujourd’hui, je partage avec vous un souvenir VDM comme on les aime ! Profitez, c’est cadeau !

C’était il y a moultes années. Pour info, le correcteur orthographique de mon logiciel ne connaît pas le terme « moultes » et me propose de le remplacer par « moules, mouettes ou mouflets », je m’interroge… Un ange passe. Je m’égare. Reprenons.

Réunion de crise dans la famille de mon (ex) homme. Pour l occasion, sa mère, sa tante et son compagnon, sa soeur et son futur pacs, son cousin et sa fiancée sont là. L’ambiance est détendue, on discute de tout et de rien jusqu’ au moment où…

Sa mère m’appelle Tiphaine. 4 lettres en commun l’erreur est humaine sauf que… Tiphaine est l’une des ex de mon mari (à l’époque, il l’était encore et depuis peu), sa première relation longue durée, ils sont restés 5 ans ensemble et cela fait bien 6 ou 7 ans que tout est terminé entre eux. Une éternité !

Mon chéri réagit de suite et reprend sa mère. L’incident aurait pu être clos sauf que… sa maman s’est sentie obligée de se justifier, les minutes sont devenues très longues et chaque mot qui sortait de sa bouche me faisait l’effet d’un coup de massue : « oui mais l avocat a demandé de ses nouvelles et Truc aussi et Bidule m’a parlé d’elle et Machin… Tu savais qu’elle est enceinte ? ». Éclats de rire de sa tante. A sa décharge, la situation frôlait le ridicule. On se serait cru dans une émission genre « Surprise, surprise ». Enfin, le silence.

Dans ma tête, la tempête, un déferlement de questions : pourquoi l’avocat demande des nouvelles de « l’autre » alors qu’il sait que Loulou est marié ? Pourquoi sa mère nous raconte-t-elle tout ça ? Comment sait-elle tout ça ? Que va ressentir ma moitié en apprenant que sa première copine intime est enceinte ? Visiblement, rien. Ressentir n’a jamais été son truc.

La matinée s’écoule, on passe à table. Le meilleur moment. Mon ex belle-mère cuisine vraiment très bien.

Bis repetita. « Tiphaine, tu… » Non, mais sérieux ! Elle le fait exprès ? Pourtant, hormis notre signe astrologique et les 4 lettres de notre prénom, nous n’avions rien en commun. Nouvelle réaction de mon homme : « maman, ça fait deux fois », « oui mais c’est la faute de l’avocat, il m’a parlé d’elle ».

Le fameux avocat qui quelques années plus tard s’occupera du divorce pour mon ex cher et tendre.

Quelle ironie, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *